Donavon Frankenreiter

Donavon FrankenreiterLe nouvel Opus de Donavon Frankenreiter est vraiment ciselé comme une piece d’orfevrerie. A chaque écoute, les morceaux vous rentrent un peu plus dans le crane, prenants et entetants, comme le titre éponyme de l’album, qui en fait d’ailleurs l’ouverture, Move by yourself…La premiere impression rappelle étrangement Jamiroquai pour le son funky, mais le toucher de guitare si particulier nous emmene bien plus loin.
Extrait :

Laissez un message après le BiiiiiP / please leave us a message

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fièrement propulsé par WordPress | Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑