FIAC : Art ou Pignole ?

Retour de la FIAC, état d’esprit tres mitigé. Certaines oeuvres sont extrêmement interessantes, que l’on aime ou non d’ailleurs, par l’émotion ou la réaction qu’elles suscitent. Mais l’art a beau être subjectif, d’autres créations ne font que répandre, confirmer et amplifier une idée préconçue sur l’art moderne : c’est du n’importe quoi. Loin de moi l’idée de critiquer les artistes ou leur engagement, mais certaines prétendues oeuvres sont tout bonnement ridicules.

Exemple ?  4 feuilles de papier millimétré, avec sur chaque 2 lignes parallele, tracées à intervalles réguliers sur chacun d’eux. Soit. Et ? Je ne cherche pas de message, de sens, mais juste ce qui motive un travail de collégien à être perçu comme art. Mis à part le nom de l’artiste, dans l’absolu, l’oeuvre ne doit elle pas se suffire à elle même ? Si l’oeuvre a besoin de son créateur pour exister, en reste-t-elle une oeuvre pour autant ?

Certes le contre argument est tout trouvé : j’étais le premier à y penser. Je ne peux que me référer à la premiere image qui m’est venue à l’esprit, à savoir ce savoureux sketch des inconnus, où des pigeons défèquent largement sur une toile… 15000€.

Autre point de froissement ; la majeure partie des oeuvres présentées dataient des années 70, voire début 80. Ou est la créativité ? le contemporain de 1972 tend à être conformiste, l’art va vite, tres vite… Sans dénigrer la FIAC, il me semble qu’il serait interessant de confronter les pionniers de l’art contemporain à leurs successeurs.

Toutefois, je dois dire que certaines autres créations m’ont interpellé, fait sourire, froncer les sourcils, bref, réagir. Donc une visite positive, d’autant plus qu’il faisait un temps magnifique et que le Grand Palais est un bâtiment magique, avec une vraie âme.

Résumé en image de quelques visions lors de mes déambulations, vous jugerez pas vous meme.

Laissez un message après le BiiiiiP / please leave us a message

Fièrement propulsé par WordPress | Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑