Cages à miel – Coup de sang pour l’hiver

L’hiver sera rude, il faut nourrir les cages à miel !

 

Pour alimenter ces pauvres petites, je fais le plein régulièrement pour qu’elles ne me laissent jamais en panne d’inspiration.

Genesis

Je commence par le R-Kive de Genesis et c’est vraiment une excellente surprise !!

Les grands classiques, toutes époques confondues (Peter Gabriel, Tony Banks, Steve Hackett & Phil Collins) et quelques perles au passages, allant chercher jusqu’aux Mike & The mechanics !

On y retrouve tous les tubes portés par la formation, du In the Air tonight aux emblématiques I Can’t dance & Invisible Touch, sans oublier les grands standards que sont devenus Mama ou encore Abacab.

Débordant fréquemment du cadre pour un rappel aux oreilles avertis de l’influence de Genesis sur les carrières solos de ses membres divers, l’album héberge gentiment du Mike & the Mechanics (the living years, over my shoulder), du Phil Collins bien sur (Easy Lover), du Peter Gabriel (Solsbury Hill ).

3 CD bien répartis pour un triple régal pour les cages à miel !

 

Pour embrayer, il en reste encore dans la pile, de quoi blinder mon lecteur pour quelques heures bien remplies.

Pour se bouger et combattre le froid,  j’hésite encore entre déballer le Rock Or Burst d’AC/DC ou le Memoirs Of A Madman d’OSborne… Nouveautés ou Nostalgie…?

 

Rock Or Bust

Pas de surprise de taille avec le dernier opus des australiens d’AC/DC, des valeurs sures ! Du bon rock nerveux, des riffs puissants portés par Angus Young pour soutenir la voix éraillée de Brian Johnson.

On y retrouve avec plaisir le premier single, Play Ball mais d’autres titre très nerveux, à commencer par le titre d’ouverture, Rock Or Bust. Riff de guitare, batterie lourde et entrée progressive de la voix soutenue par la basse. Du grand classique mais toujours efficace : on ne change pas une formule qui fonctionne !

 

Memoirs of a MadMan

Un énième best of d’Ozzy Osborne, frontman emblématique de Black Sabbath (même si j’aime beaucoup les années portées par DIo), mais une belle compilation pour les néophytes. Elle inclut évidemment les incontournables (Mr Crowley,Carzy Train, Bark at the Moon ), mais le meilleur côtoie aussi le pire (Changes repris avec sa fille Kelly… une catastrophe).

Bref, à réserver aux inconditionnels de l’homme à la chauve souris ou ceux, peu regardant, qui chercheraient une compilation de ses plus grands succès.

Souchon & Voulzy

Pour ceux qui préfère le cosy coin de cheminée avec un bon bouquin, le petit dernier fraichement sorti du duo Français Alain Souchon & Laurent Voulzy, album sobrement éponyme (« Alain Souchon & Laurent Voulzy ») 🙂

Pas de surprise, des mélodies efficaces, des arrangements discrets mais travaillés et des paroles ciselées, les 2 orfèvres de la chanson française sortent un album à la hauteur des attentes des fans.

Préparez vous à fredonner sans vous en rendre compte !

 

 

Sia prend peur

Repartir sur des valeurs tendances comme le très surprenant 6ème Album de Sia,1000 Forms of Fear, porté par l’omniprésent Chandelier. Album inégal, étrange, mais comme toujours porté par cette voix puissante et si particulière de la chanteuse australienne.

Un album très sombre, loin de la légèreté à laquelle nous avais habituée SIa, mais je prends ! Plus de profondeur, plus de rythme et de densité à mon gout.

 

Et pour le reste ?

Sinon, rayon archéologie, je ne peux que vous conseiller le Everything Changes de Julian Lennon, de préférence la version rééditée de 2013 à celle de 2011 car elle contient les excellents Someday (avec Steve Tyler d’Aerosmith) et le poignant In Between.

Julian_lennon_everything_changes_final_album_art acdc-rock-or-bust-artwork souchon-voulzy Ozzy_Osbourne_-_MemoirsSia_-_1000_Forms_of_Fear_(Official_Album_Cover) R-Kive

Laissez un message après le BiiiiiP / please leave us a message

Fièrement propulsé par WordPress | Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑