A l’inconnue qui passe

les jambes d'une inconnue

De quelques centimetres tournant l’obsession
j’ai construit un jardin bien plus qu’une prison
Où poussent en harmonie les désirs et passions
Jalousement gardés par le Cerbère Raison.

Bien plus qu’une invitée, une place d’honneur
Dans cet endroit secret, miroir de mon coeur
T’est toujours réservée, empreinte de douceur
Pour y voir exhalté le moindre des bonheurs.

Les courbes de tes seins, pouvoir les caresser
Comme le font tes bottes au galbe du mollet
Et le creux de tes hanches de mes bras enlacer…
Delirium Tremens mais tant de fois rêvé.

Quand au hasard des jours le manque et l’absence
Apportent soudain un nostalgique reflet ;
De quelques centimètres peine dévoilés
Bien plus qu’un emoi, nait une conivence.

Quelques mots interdits, a peine murmurés
Par le bias d’une plume sont ainsi transformés
En mystérieuses missives de mes seules pensées
Cultivent dans mon jardin, des emois en secret.

Laissez un message après le BiiiiiP / please leave us a message

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fièrement propulsé par WordPress | Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑